Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Yassine Chaouti

Yassine Chaouti

Je viens d’un village situé à côté de Tanger, Ahejarr Ennehal, près de Tahadart, à 24 km de Tanger. J’ai grandi entre la campagne et Tanger.

Quel est votre parcours ?

J’ai étudié en maternelle à Ahejarr Ennehal, puis le collège et le lycée à Tanger.

J’ai fait les beaux arts 2 ans à Tétouan, puis j’ai fait ma licence et deux masters à Séville.

J’y termine mon doctorat actuellement.

Comment êtes-vous arrivé à Séville ?

Lorsque j’étais à Tétouan, un de mes professeurs m’a recommandé de partir à Séville, qui abrite l’une des écoles des beaux-arts les mieux réputées d’Europe. Grâce au soutien de l’ancien directeur de l’école Berchet, qui est comme un second père pour moi, j’ai pu y accéder. Je viens d’une famille pauvre, même très très pauvre, presque comme 80% des marocains, et cela m’était impossible à mon humble niveau d’aller jusque là. Donc grâce à Jean-Pierre Loglie, j’ai pu quitter le Maroc et subvenir à mes besoins financiers en Espagne. Feu l’artiste tangérois Ahmed Afilal avait reçu sa formation aux Beaux-arts de Séville et de Madrid, et comme il a été mon professeur au collège à Tanger, il m’a accompagné et soutenu depuis le début, me partageant ses expériences. Ahmed Salmi Lmrrabet, ancien directeur de l’école de Ahejarr Ennehal m’a également beaucoup soutenu. Ayant perdu mon père très jeune, toutes ces personnes ont été pour moi comme mes parents, à un moment ou un autre de ma vie, et je leur en serai éternellement reconnaissant.

Sur quel thème travaillez vous ?

Mon travail a un engagement sociopolitique. Je me base beaucoup sur mon expérience en tant que marocain expatrié en Europe. J’essaye de traduire cette double identité, qui est parfois conflictuelle, opposant mes racines marocaines aux pensées occidentales.

Je vis en Europe depuis 10 ans, j’enseigne à l’université ici, mais néanmoins, jamais je ne me sentirai espagnol. Mais en même temps, je ne me sens pas marocain. L’identité des hommes n’a pas de racine, on a des pieds pour marcher. Chacun est capable de construire sa propre identité, indépendamment de son pays natal ou d’adoption. C’est là tout l’objet de mon travail depuis 7 ans.

Quelles techniques utilisez vous dans votre création ?

Pour moi les techniques ne sont rien sans l’idée qui anime l’œuvre. Je pense qu’aujourd’hui l’art a dépassé la discipline. Je peux travailler sur la sérigraphie ou la lithographie ou la peinture ou réaliser des installations, ce n’est pas la technique qui dirige l’œuvre d’art mais l’idée. Elle dépend de la manière avec laquelle je veux diriger le spectateur vers mon idée.

Où as tu exposé ?

Ma première expo, c’était à Berchet, j’avais 16 ans. Puis au Minzah et à la Galerie Dar D’Art juste après la sortie des Beaux-Arts de Tétouan, mais mon travail n’était pas encore assez mature. A l’époque, la reconnaissance artistique était réservée aux artistes ayant déjà un certain âge, mais je pense que cela est en train de changer dernièrement, notamment dans l’art contemporain. J’ai aussi exposé à la Librairie les insolites à Tanger en 2014, et j’ai fait de nombreuses expositions en Espagne, et même en Suède, lors de la Biennale Gothenburg.

Quel courant artistique définie votre travail ?

Je me sens comme étant avant tout un artiste arabe expatrié. Sachant que la définition de l’arabe est variable, parce que l’arabe est africain, ou oriental, selon les points de vues. Être arabe ou pas, dépend d’une ascension sociale, surtout en Europe.

Je pense qu’aujourd’hui il n’y a plus de mouvements artistiques définis. Le surréalisme et tous les autres mouvements appartiennent à XXe siècle, ils dépendent d’engagements sociaux ou politiques, dont ils se sont détachés actuellement. Aujourd’hui il y a une totale ouverture et une totale liberté de courants et mouvements artistiques, sans chercher à appartenir à quoi que ce soit.

novembre 12, 2018 / par / dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Magazine
Categories
Recent Posts
Recent Comments
Twitter
Tag Cloud

Suivez Tanger Pocket sur Facebook

Un p'tit Like s'vous plait


This will close in 6 seconds

Traduction