Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Solidaire

Tanger Accueil

Tanger accueil est une association bénévole apolitique et non-confessionnelle qui a pour but d’accueillir les nouveaux arrivants francophones à Tanger et de les aider à s’intégrer : informations, contacts, visites, conférences, ateliers etc… De nombreuses activités sont organisées chaque mois pour aider ces nouveaux arrivants à s’intégrer.

Fondée en 1984 par Fabienne Martin Dupont, la première vocation de Tanger Accueil est d’accueillir et favoriser l’intégration des femmes francophones récemment arrivées à Tanger. Mais depuis quelques années, l’association est devenue mixte et plusieurs hommes ont rejoint ses rangs.

Dirigée par Blanca Solis, Mexicaine, l’association regroupe cette année une centaine d’adhérents, d’origines diverses, avec aux commandes une poignée de membres actifs en charge d’organiser toutes les activités… Au total 20 nationalités s’y côtoient.

But : faire bouger Tanger et favoriser les rencontres de personnes qui n’ont pas forcément les mêmes centres d’intérêts. Dans un esprit de famille, lors d’événements divers, les membres partagent savoir-faire, vécu et expériences. Certaines personnes membres sont d’un certain âge, elles ont un grand savoir qu’elles n’hésitent pas à transmettre. Un plus pour l’association.

Convivial, accueillant, sympathique, dynamique

Tous les mois, des ateliers annuels sont organisés : patchwork, couture, jardinage, lecture, cuisine, soirées jeux, cours de langues (arabe, anglais, espagnol) ….

Plus, des événements ou sorties font découvrir la ville au travers de visites de lieux emblématiques de la ville. Visites de la ville, en compagnie de l’historien Rachid Taferssiti, ou encore visites d’entreprises, conférences sur le patrimoine, déjeuners en groupes chez l’un des membres ou dans un restaurant, soirées à thème, pique-niques, après-midi plage….

Plusieurs gros événements sont organisés de façon récurrente chaque année, tels que la journée d’inscription, tenue en septembre dernier à l’institut Français, le marché de Noël, début décembre à la Légation Américaine, ou encore la célébration de fêtes, comme Halloween pour les enfants ou la recherche des oeufs pour Pâques… Sans oublier, la paëlla géante de Mercedes, qui malgré son âge, propose à chaque fois une paëlla inoubliable.

Qui plus est, l’association soutient des associations caritatives dans le développement de leurs activités. La réunion mensuelle permet de regrouper tous les adhérents chez un membre ou dans un lieu convivial, où l’on propose les différents événements, et où l’on remplit le Tangiscope : l’agenda qui regroupe tous les événements du mois à venir.

Depuis septembre 2016, l’association voit de nouvelles têtes à son comité de direction. De nouveaux membres actifs dont l’ambition est de développer les activités pour accroître le nombre d’adhérents.

Inscription annuelle à 350 Dh  

NB : Tanger Accueil recherche toujours de nouveaux membres souhaitant partager leurs connaissances ou centres d’intérêts.

octobre 19, 2016 / par / dans
Association Hasnouna

En 2006, un ensemble de bénévoles exerçant dans divers domaines, notamment celui de la santé, a créé l’association Hasnouna dans le but de promouvoir l’accompagnement et la prise en charge médicale et psychologique, en plus d’une aide à l’insertion socio-professionnelle, des consommateurs de drogues.

Ils ont concentré leur efforts pour lutter contre la propagation des drogues dures dans la région du Nord, avec pour priorité l’héroïne qui, débarquée au Maroc dans les années 80, fait un nombre croissant de victimes. Ce fléau s’est principalement répandu dans les villes de Tanger, Tétouan et Nador.

L’association axe ses efforts autour de trois volets :

  • La réduction des risques d’usages de drogues
  • La prévention primaire par la correction des pratiques (échanges de seringues, protection des veines…)
  • Le plaidoyer pour les droits humains et citoyens des usagers de drogues, auprès des politiciens, des forces de police, de la justice, pharmaciens, médecins…

Actions

Depuis 2007, plusieurs unités mobiles composées d’intervenants formés et qualifiés, partent chaque jour à la rencontre de ces consommateurs de drogues dans les quartiers et lieux sensibles de Larache, Ksar El Kebir, Assilah et Tanger. Ils distribuent du matériel d’injection (seringues, filtres…), les sensibilisent sur les risques sanitaires et les orientent vers des centres d’accueil et de soins.

Des unités fixes, basées au siège de l’association Hasnouna, et au centre d’addictologie de Berchifa, proposent également des séances de sensibilisation sous forme de discussion autour d’une thématique, des séances de développement personnel, des activités ludiques à vocation thérapeutique telles que le dessin, le théâtre ou la musique, des activités sportives en plus d’une prise en charge de base pour les sans domicile fixe, leur offrant une douche, un repas et la possibilité de laver leur vêtements.

Projets

Parmi ses différents projets, l’association propose un accompagnement psychologique, social, professionnel, ou vers les structures de santé ou administratives, de même que la médiation conjugale ou familiale, et un soutien juridique.

L’association a aussi créé un journal trimestriel réalisé par ses membres ainsi que des bénéficiaires sous traitement de sevrage, qui est ensuite distribué gratuitement pour sensibiliser la population.

En 2013, en partenariat avec la Fondation Drosos (Suisse), le Fond mondial contre le sida et le ministère de la Santé, l’association a créé un centre de ressources et de formation dans le domaine de la réduction des risques liés aux drogues, à destination des intervenants, mais également des médecins, infirmiers et autres membres de structures du même domaine d’activité situées dans toute l’Afrique francophone.

Fonctionnement

Plusieurs partenariats avec des organismes internationaux, tels que l’association de lutte contre le sida par le biais de Sidaction, le Fond mondial contre le sida, et le ministère de la Santé, permettent de financer les projets de l’association. Dernièrement, SAR le Roi Mohammed VI a offert 100 000 Dh à la structure, mais ce genre de don personnel reste très rare. Dans le cadre de son développement, l’association a toujours besoin de bénévoles qu’elle propose de former avant de partir sur le terrain.

18 rue Moulay Driss, Hasnouna, Tanger

Tél. 05 39 93 86 56 – www.hasnouna.org

septembre 19, 2016 / par / dans
Amed : Association marocaine pour un environnement durable

Créée en 2003 en tant que club de l’environnement de l’École nationale des sciences appliquées de Tanger, l’Amed (Association marocaine pour un environnement durable) est devenu une ONG en 2008. Et ce, pour élargir son rayonnement au niveau national, tout en conservant des liens avec ses anciens adhérents devenus ingénieurs diplômés.

L’objectif

Depuis la création de l’Amed, ses adhérents visent à faire comprendre au plus grand nombre ce qu’est le développement durable en donnant des réponses concrètes à la question : comment le mettre en oeuvre?

La stratégie

  • Tout au long de l’année, à travers des séminaires, des conférences, des tables rondes ainsi que des ateliers, l’association sensibilise mais aussi forme les citoyens, les entreprises, les acteurs locaux et les institutionnels.
  • Depuis 2008, les Journées du développement durable constituent l’événement phare de l’association chaque année. Les deux premières journées proposent des tables rondes et conférences, ainsi qu’une vitrine des bonnes pratiques des éco-entreprises permettant de mettre l’accent sur les opportunités d’investissements responsables. La 3e journée est quant à elle dédiée à plus d’une trentaine d’ateliers (recyclage, eaux, énergies). En tout, c’est plus de 1 000 personnes qui repartent avec un bagage utile pour l’avenir de la planète.
  • Cette année a vu la mise en place du projet Madinati Ajmal (Ma ville est plus belle). Lancé par la wilaya de Tanger, cet appel à candidature annuel aux associations de quartier vise à l’amélioration du cadre de vie des habitants de la ville. Déjà, 180 quartiers se sont inscrits et ont bénéficié d’ateliers et de visites d’accompagnement. Et près de 90 associations se sont engagées durablement dans cette initiative. Pour encourager cette dynamique, les quartiers seront, avant la fin de l’été, classés par degré d’avancement.
  • Le Maroc va accueillir et présider cette année deux événements importants, qui seront consacrés aux actions concrètes pouvant répondre aux impératifs écologiques, à savoir la MedCop ce mois-ci à Tanger et la Cop22 en novembre à Marrakech. Le président de l’Amed, Lotfi Chraïbi, fait ainsi partie du comité scientifique de la MedCop et l’association se charge du programme parallèle de la société civile avec d’autres organisations, tout en sensibilisant les citoyens et les entreprises aux enjeux de cette conférence.

Espoirs et difficultés

Après avoir démarré en 2003 dans un contexte où les initiatives ne trouvaient pas d’interlocuteurs locaux, la Charte de l’environnement est venue faire loi en 2010 et des observatoires de l’environnement ont été mis en place. Ce qui prouve qu’aujourd’hui, le Maroc est à un tournant au niveau de sa prise de conscience. Néanmoins, il reste beaucoup à faire et la préservation de l’environnement doit être une préoccupation pratique quotidienne. Parmi de trop nombreux autres exemples, il est inconcevable qu’aujourd’hui encore le problème de la décharge communale de Tanger ne soit pas géré malgré la gravité son impact.

Pour les soutenir : Lotfi Chraïbi, président de l’Amed, tél. 0662151256 / a.m.environnement.durable@gmail.com

Facebook : Association Marocaine pour un Environnement Durable / www.amedurable.org / Siège : Ensa Tanger

juillet 19, 2016 / par / dans
Association AMSC – Tanger

L’antenne tangéroise de l’Association mmarocaine du ssecours ccivil n’a été crééée qu’en juin 2015 mais, en un an, elle a déjà montré un important dynamisme . Dans la lignée de la vingtaine d’antennes de l’AMSC, elle a pour but de contribuer à un développement socio-professionnel durable, équitable et participatif. Pour ce faire, elle vise à mobiliser population et associations autour des objectifs suivants : éducation, environnement et développement.

Ses valeurs

L’Association marocaine du secours civil se définit comme une organisation nationale, non gouvernementale, indépendante, sans visée politique, syndicale, ni religieuse. Engagée pour la promotion des droits économiques, sociaux, et civiques, elle œuvre pour l’autonomisation de l’individu à travers le soutien social et pédagogique des élèves en risque d’abandon scolaire d’une part, et participe au renforcement des capacités professionnelles et sociales des jeunes et des adultes d’autre part.

Les maîtres mots de l’association sont donc : citoyenneté, solidarité, engagement auprès des populations les plus démunies.

Ses activités

Pour réaliser ses différents objectifs, la structure s’engage prioritairement dans la formation avec :

  • Deux fois par semaine, des séminaires pour apprendre aux jeunes à améliorer leurs chances d’accès à l’emploi
  • Trois fois par semaine, une autre formation qui se focalise sur le calcul mental pour les moins de 15 ans
  • Tous les mercredis, une aide au développement de l’estime de soi avec un coach, auprès des jeunes, mais aussi des adultes
  • Aussi régulièrement que possible, des sessions de formations aux premiers secours. Elle a d’ailleurs participé au Marathon de Tanger avec 25 volontaires déjà formés.

L’AMSC-Tanger a ainsi déjà permis à 39 jeunes, dont 29 filles, d’entrer en formation de réparation automobile, en partenariat avec l’Anapec.

De manière plus ponctuelle, l’association propose de nombreux événements culturels pour les plus démunis et pour la jeunesse, dans des théâtres, des lycées, ou encore des maisons de jeunes.  Retraités, handicapés, migrants… personne n’est négligé. L’AMSC-TANGER peut aussi intervenir rapidement en cas d’urgence, suite à un incendie ou un dégât des eaux pour ceux qui n’ont aucun moyen de réparation.

De même, durant le Ramadan, l’association offre des ftours dans les établissements pour handicapés, dans la rue, mais également dans des lieux où l’on peut se rassembler pour dîner ensemble. Et pour l’Aïd, elle ne manque pas d’organiser une soirée de concert et théâtre.

Ses moyens

L’association ne compte quasiment que sur son équipe de professionnels, issue du domaine social et éducatif, ainsi que sur ses neuf membres actifs bénévoles pour la faire vivre.

Les difficultés financières sont immenses car l’AMSC ne reçoit qu’une aide infime de la part du district de Bni Makada, de la commune urbaine et de la mairie de Tanger.

Pour les contacter et les soutenir :

Tél. 06 15 41 54 99

amsc.tanger@gmail.com

juin 19, 2016 / par / dans
La musique comme source d’éducation majeure

L’association Atfal el ghiwane (Les enfants de la musique) est née en 2008 du désir du groupe de musique déjà existant, de promouvoir l’apprentissage de la musique traditionnelle marocaine.

Ce groupe de passionnés ne fait donc plus seulement des concerts, mais transmet et rappelle à la jeunesse tangéroise l’importance d’apprendre la musique.

Ses sources d’inspirations majeures sont, comme son nom l’indique, le très célèbre groupe Nass el ghiwane mais aussi Jil Jilala et Lemchaheb.

Quelles activités ?

A l’image de ses modèles, l’association souhaite utiliser la musique comme moyen d’éducation et de sensibilisation aux thèmes sociaux et pour toucher le plus grand nombre de personnes.

Elle donne aussi l’occasion d’apprécier la richesse du travail de groupe. Car, en formant un chœur, les bénéficiaires de l’association peuvent s’épanouir en développant leur personnalité, et leurs capacités.

La structure travaille dans les écoles et collèges. Elle a ainsi composé une chorale de 30 filles, mais aussi un groupe de rythmiques avec 20 jeunes en situation d’abandon scolaire. Elle organise d’autre part des formations audiovisuelles pour les jeunes, un carnaval traditionnel et un festival national de la chanson populaire.

Comment ?

Les projets perdurent grâce aux volontaires : professeurs, techniciens et administratifs. En effet, l’association ne compte qu’un seul salarié et celui-ci pour participer au festival Tanjazoom.

Atfal el ghiwane a développé différents partenariats, avec Casal dels infants, l’Education nationale, la Commune de Tanger, l’Initiative nationale pour le développement humain et ponctuellement l’Institut français. L’association s’autofinance également grâce à ses prestations nationales et internationales.  

Désormais, le siège de l’association dispose d’un local équipé d’un petit studio d’enregistrement. 

L’association se heurte néanmoins à certaines difficultés, notamment financières concernant le matériel et les transports, mais doit aussi faire face à certaines mentalités qui ont encore du mal à comprendre ou admettre l’importance de la musique.  

Pour plus d’informations et pour les soutenir : Lotissement El Keir 3, n°48, Béni Makada, Tanger

Léa Ambrogiani

mai 19, 2016 / par / dans
Cœurs cléments : Une association tangéroise au service des SDF

Nul n’est à l’abri de se retrouver un jour à la rue. Étant bien consciente de cette tragédie, l’association à but non lucratif Cœurs cléments apporte son soutien aux sans domicile fixe de Tanger. Depuis sa création en 2012, elle a permis à de nombreuses personnes de sortir de cette déchéance, pour revenir à la vie.

Aussi loin qu’ils s’en rappellent, Hasnae Azouagh et son mari Abdellah Bahoum, présidents fondateurs de Cœurs cléments, ont toujours été sensibles à la cause des plus démunis. Alors qu’elle était infirmière dans un cabinet médical, Hasnae décide de créer cette association. Au départ, elle implique son couple, puis sa famille, ses amis et ses voisins. Quelques années plus tard, la structure regroupe près de 60 bénévoles actifs, en plus de donateurs aux quatre coins du monde.

Ses objectifs

L’association a pour objectif premier d’aider les SDF à s’en sortir et à retrouver le chemin de la dignité. Elle aide en priorité les enfants et leur mère, les personnes à mobilité réduite ou souffrant d’addiction aux drogues, ainsi que tous ceux dans le besoin, sans distinction aucune.

Ses actions

Pour les bénévoles, c’est un combat quotidien. Au sein de son local, au quartier Al Boustane de Tanger, l’organisation offre repas, douches, soins et produits de première nécessité, en plus d’un contact humain bienveillant, souvent plus utile que tout le reste.

Mais le groupe ne se contente pas de cela, puisqu’il agit également sur le terrain, deux fois par semaine, lors d’interventions nocturnes. Quatre à cinq voitures arpentent les rues de la ville, allant de Casabarata à la gare routière en passant par le boulevard et la corniche. Leurs actions n’ont pas de limites et soutiennent toutes les causes qui le méritent.

Il y a quelque temps, l’association s’est penchée sur le cas d’un jeune garçon de 2 ans, atteint d’une tumeur cérébrale, et dont la mère n’avait aucune ressource. Touchés par son histoire, les membres ont initié une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux. En quelques jours seulement, les fonds nécessaires à l’opération ont été réunis et le petit opéré à Rabat. Aujourd’hui, il déborde de vie et ses parents ont pu participer à des formations professionnelles avant d’être relogés.

Son fonctionnement

Seule la générosité des donateurs permet la subsistance de l’association. Celle-ci souffre d’un besoin permanent en denrées alimentaires primaires (sucre, farine, huile), couvertures et vêtements, en plus des financements nécessaires à son bon fonctionnement. Chaque année, le bilan financier est publié, avec pour maître mot la transparence. C’est d’ailleurs grâce à ces qualités que la structure a été récompensée du premier prix national lors d’un concours réunissant plus de 1 000 associations des pays arabes.

Son avenir

Afin de poursuivre ses efforts dans la réinsertion sociale des SDF, Cœurs cléments souhaite s’installer dans un local plus grand. Elle pourrait ainsi effectuer un véritable suivi et, à terme, proposer des formations professionnelles. C’est dans cette optique qu’elle recherche des entreprises partenaires voulant s’inscrire dans ce processus de réhabilitation. Enfin, pour rendre les tournées nocturnes plus efficaces, elle souhaiterait également intégrer des installations médicales à ses caravanes solidaires.

Cœurs cléments, 366 Al Boustane, Azib Haj Kaddour, Tanger. Tél. 06 61 03 43 93

Contact Facebook : Cœurs cléments

avril 19, 2016 / par / dans

Suivez Tanger Pocket sur Facebook

Un p'tit Like s'vous plait


This will close in 6 seconds

Traduction