Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Solidaire

Les petits Barons

Cette association, officiellement en activité depuis Avril 2016, offre l’apprentissage des fondamentaux, en langue française, aux enfants du village de Jebila, situé face à la plage de Sidi Kacem.

Tout commence en 2014, lorsque Murielle Baronie, décide de partager ses humbles connaissances. Sans enfant, elle est arrivée à Tanger en 2011 avec son époux qui travaille pour un équipementier automobile à la TFZ, mais elle commençait à trouver le temps long. Un jour, elle proposa à sa femme de ménage, de ramener son jeune fils pour lui donner des cours de français. Le lendemain, il est venu avec une petite fille en plus, et au bout d’un mois, elle comptait déjà une trentaine de jeunes de 6 à 17 ans, à qui elle donnait des cours de français dans son salon. De là, le besoin de trouver un local devenait impératif. Le jardinier de Murielle était en train de bâtir sa maison au sein du village. Elle lui proposa de bâtir un étage supplémentaire et de lui louer le rez-de-chaussée pour en faire le siège de l’association, lieu qu’elle occupe depuis novembre 2015. Et elle a tout mis dans cette association, de son ancienne table à manger, aux sous nécessaires à l’achat des ordinateurs et autres besoins.

Aujourd’hui, l’association compte 130 élèves qui viennent tous les jours, sourire aux lèvres, avec l’envie d’apprendre.

Si de fil en aiguille, du fait de l’accumulation des charges, la présidente est contrainte de faire payer les cours, à une somme symbolique : 50 Dh par mois, avec une gratuité pour un deuxième enfant de la même famille. Mais la pérennité de l’association est principalement due à la générosité des professeurs bénévoles ainsi qu’aux donateurs privés et au soutien d’autres associations tels que le Rotary Club Spartel. Loyer, internet, fournitures, défraiement… Chaque mois l’association doit trouver de quoi couvrir tout ça.

Si les besoins financiers de l’association sont récurrents, beaucoup d’autres choses restent à faire. L’aménagement de la route qui mène au siège ne serait pas un luxe, puisque dès le début de la saison des pluies tangéroises, l’actuelle piste devient extrêmement boueuse et difficile d’accès pour ces jeunes qui viennent majoritairement à pieds. De plus la présidente pense sérieusement à un agrandissement de ses locaux pour optimiser les classes et accueillir davantage d’élèves, elle a déjà les bénévoles, il ne manque les briques et le ciment pour se mettre à l’œuvre.

Si tous les cours sont donnés en français, ce n’est pas la seule matière enseignée. Les jeunes pratiquent également les mathématiques, l’informatique, le dessin, les jeux de société et même la communication orale au travers différentes activités comme le théâtre. À cela s’ajoutent des cours ponctuels sur des sujets divers, variant en fonction des compétences des différents intervenants souhaitant partager leurs connaissances. Par exemple, la visite d’un dentiste a permis d’offrir une brosse à dents à chaque étudiant, avec, en plus, une petite formation sur l’hygiène bucco dentaire.

Partagez votre savoir

L’association recherche constamment des personnes souhaitant partager leurs connaissances avec les élèves sur des sujets qu’ils maîtrisent. N’hésitez pas à contacter la présidente pour proposer vos services si le coeur vous en dit.
Village de Jebila, Tél. 06 30 75 04 16

novembre 13, 2017 / par / dans
Clarity par Jacob Delafon

Actions sociétales : Distribution de 80 filtres à eau

La société Jacob Delafon Maroc, filiale du Groupe américain Kohler, est une entreprise spécialisée dans la fabrication de matériel pour les sanitaires, dont la qualité, le design et la finition sont reconnus à travers le monde. Mais au delà de cela, la succursale tangéroise et les collaborateurs qui l’animent, méritent tout autant de reconnaissance pour leur engagement social.

En effet, nombre des salariés de l’entreprise se sont investis dans des actions sociales. Leur dernière action en date les a menés à la rencontre de villageois qui ne bénéficiaient d’aucun accès à l’eau potable. Ils y ont entrepris une campagne de distribution de filtres à eau.

Le Groupe Kohler incite très fortement ses salariés à s’engager bénévolement auprès des nécessiteux et favorise aussi l’innovation au service du développement durable : chaque année le Groupe invite, en son siège du Wisconcin et pendant une semaine, des salariés du monde entier, passionnés personnellement par le développement durable, à venir réfléchir ensemble lors d’ateliers et conférences, à des solutions innovantes pour le bien de l’humanité.

Conscients qu’environ 1,8 milliard de personnes souffrent d’un manque important en eau potable, ils ont choisi de réfléchir à une solution pouvant fournir de l’eau potable à ceux qui ne peuvent y avoir accès. Ils ont imaginé un concept ingénieux répondant aux normes élevées de qualité, pour filtrer l’eau en éliminant jusqu’à 99% des bactéries et des protozoaires. Ces filtres à eau sont nommés Clarity et ont donc été conçus lors de ces ateliers. Ils peuvent fournir jusqu’à 40 litres d’eau potable chaque jour, de quoi satisfaire les besoins d’une petite famille.

Ainsi dernièrement, 80 filtres Clarity ont été distribués aux villageois de la région de Moulay Bousselham par l’équipe de salariés de Jacob Delafon Maroc, créant un grand impact par ce geste humanitaire de valeur. Ceci n’est qu’une des étapes de la campagne solidaire entreprises par le groupe qui ne compte pas s’arrêter là dans ses actions au Nord du Maroc.

septembre 18, 2017 / par / dans
Association Al Khaima

Al Khaima signifie la tente berbère, et l’image est justement choisie puisque l’association offre une protection et un accompagnement face au non-respect des droits humains fondamentaux des personnes en mobilité, en migration.

Pour le Droit à la Mobilité

Les premiers pas de l’association ont été faits en 2002 par des militants marocains et espagnols ayant déjà travaillé avec les enfants et les migrants. Ils avaient pour ambition d’aider les migrants, à l’époque, principalement les jeunes mineurs venus de tout le Maroc, qui squattaient le port de Tanger dans l’espoir de traverser vers l’Europe. Beaucoup de familles avaient perdu contact avec leurs enfants.

L’association a pris position en créant un réseau de médiation sociale transfrontalière.

Objectifs :

• Encourager les espaces de participation citoyenne

• Travailler pour la défense des droits humains

• Créer des espaces de réflexion et de formation autour des processus migratoires, en pariant sur le transnationalisme comme méthodologie

• Encourager l’utilisation de l’art et des moyens de communication comme instruments de connaissance et de rencontre.

En 2006, le gouvernement espagnol avait commencé les expulsions de mineurs de façon illégale, ne respectant pas leurs droits humains fondamentaux. L’association et son réseau d’intervenants ont dénoncé cette illégalité auprès du tribunal constitutionnel de Madrid et ont eut gain de cause en 2008, mettant ainsi fin aux expulsions illégales. Par la suite, l’Association Al Khaima a obtenu son statut, en 2007, à Tanger.

Elle a, par la suite, joué un rôle important dans la médiation entre les migrants subsahariens, les habitants et les autorités locales, lors de la crise de Boukhalef en 2015, avec notamment la création d’un réseau d’Alliance contre le Racisme et la Xénophobie.

Actuellement, l’association démarre un nouveau combat contre un projet de loi en Suède, Allemagne et en Espagne, visant à forcer le regroupement familiale des mineurs marocains uniquement, ce qui mènerait de nouveau à des expulsions illégales.

5 membres exécutifs et des dizaines d’intervenants internationaux en Italie, Espagne, France… (Avocats, éducateurs, psychologue, anthropologue…)

Activités

De 2008 à 2012, l’association a organisé des formations au sein de l’Institut National d’Action Sociale de Tanger. Ces formations ont pour but d’informer les membres d’associations marocaines et internationales, les étudiants locaux, les bénévoles… sur le processus migratoire, et ainsi développer une meilleure assistance sociale en Europe et au Maroc. Les intervenants, en provenance de nombreux pays, tels ques le Mexique où la situation est similaire à celle du Royaume de part sa position géographique entre l’Amérique du Sud et les USA, échangent ainsi les expériences et les solutions trouvées.

Financement

L’association n’est financée uniquement que grâce aux dons des bénévoles et au soutien de grosses associations privées internationales traitant des droits humains. Elle refuse les subventions internationales de l’Union Européenne puisqu’elle juge incohérent un tel financement face à la mission qu’elle s’est fixée.

Association Al Khaima

Face à la Grande Mosquée de Casa Barata

Tél. 05 39 31 61 72

juillet 18, 2017 / par / dans
Rotaract Tanger Doyen

13000 ftours distribués durant les 3 premières éditions

L’amitié par le service

Le Rotaract Tanger Doyen, fondé en 1998, premier club du genre à Tanger, organise la quatrième édition du Ramadan de la Solidarité. Composé d’une vingtaine de membres âgés de 18 à 26 ans, étudiants ou professionnels, toutes classes sociales confondues, se mobilisent pour distribuer gratuitement des ftours chaque jour du Ramadan, aux sans-abris et personnes nécessiteuses.

L’an passé, lors de la première édition, ils s’étaient fixés comme objectif de distribuer 100 ftours par jour, d’une valeur unitaire de 20 Dh, soit un total de 60 000 Dh uniquement pour les ftours, auxquels se rajoutent 10 000 Dh visant à financer la distribution de couscous la 27ème nuit du ramadan et des pâtisseries, la veille de l’Aïd. Et c’est un petit miracle, si, l’année dernière, ils sont parvenus à réunir cette somme, car deux jours avant le Ramadan, ils n’avaient accumuler que 5000 Dh.

Après le succès des éditions précédentes, ils visent à chaque fois plus haut et repoussent leur obejctif. Lors de la première édition, ils s’étaient fixés comme objectif de distribuer 100 ftours par jour, puis 150 ftours par jour les années suivantes. En 2017, l’objectif est de 200 ftours par jour. Pour sa 4ème édition, le Rotaract club Tanger Doyen organise vise 200 paniers par jour tout au long du mois sacré. Pour ce faire, ils ont mis en place une vente de tickets allant de 20 Dh à 600 Dh, qu’ils tentent de vendre grâce à leur réseau et leurs contacts.

Chaque jour, les 15 membres, accompagnés d’une quarantaine (ou plus) de bénévoles, se regroupent à 15h au sein d’un local équipé, qui leur a généreusement été prêté. Dès lors, une petite chaîne de confection de paniers de ftour se met en place, et chacun à son rôle pour que tous les paniers soient fin prêts à 18h, heure à laquelle ils entament leur distribution. Oeuvrant avec leurs voitures personnelles, ils sillonnent les rues de Tanger, allant du boulevard à la médina en passant par Mershane, Bni Makkada… et vont à la rencontre des SDF et des personnes démunis pour leur offrir leur panier du ftour. Des personnes qui n’ont pas la chance de s’offrir un repas décent, et qui, pour la plupart, réagissent avec une telle surprise et une telle joie, qu’elles se partagent systématiquement avec ces jeunes donateurs.

À l’heure actuelle, le club recherche activement des donateurs souhaitant participer à l’opération en achetant des tickets, ou bien des sponsors voulant offrir des denrées alimentaires.

Tickets en vente par téléphone au 0676950429 – 0619575443

Panier Ftour :

  • Eau
  • Jus d’orange
  • Lait
  • Yaourt
  • 5 dattes
  • 2 Chebakias
  • 1 oeuf dur
  • Fromage
  • Charcuterie
  • Beurre
  • Confiture
  • Pain au lait
  • Pain complet
juin 18, 2017 / par / dans
Dar EL Hana et la Team 110 du Rally Aïcha des Gazelles

L’Association Dar El Hana, Maison de la joie, a été créée en 1961 par Leonard Cheshire. Il s’est engagé à aider et à atténuer les souffrances de ceux qui étaient malades et incapables de se débrouiller eux-mêmes. C’est en premier temps, grâce à lui, qu’il a été possible d’acquérir et d’équiper un bâtiment pour accueillir les enfants handicapés et d’engager le personnel à s’occuper d’eux. Parmi les premiers occupants de l’association, certains étaient des orphelins victimes du tremblement de terre d’Agadir en 1960.

Le but est d’accueillir des enfants handicapés issus familles nécessiteuses et de les accompagner dans le développement de leur autonomie.

Logé dans une belle bâtisse de Mershane, à deux pas du Café Hafa, l’association est l’une des plus actives du Maroc. Elle héberge actuellement 35 pensionnaires et accueille quotidiennement 15 autres personnes vivant à proximité. Le personnel et les encadrants de l’association ont mis en place différentes formations professionnelles, dans la couture notamment. Les plus jeunes sont scolarisés dans l’école voisine, car l’association compte des pensionnaires de tous les âges. Certains y sont chez eux depuis 50 ans alors que d’autres n’ont pas plus d’une quinzaine d’années, mais tous forment une grande famille unie et bienveillante.

Les pensionnaires bénéficient également de soins spécifiques à leurs handicaps ainsi que des séances de rééducation dans le bassin ou la salle de sport dédiés. Le terrain de basket a également permis aux pensionnaires d’atteindre le niveau nécessaire pour remporter plusieurs fois la Coupe du Trône et le championnat national de basket-ball.

L’association a été honorée à deux reprises par la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Team 110 du Rallye Aïcha des Gazelles

Participantes à la 27eme édition du Rallye Aïcha des Gazelles, Carole Delhaye et Alexandra Lund formaient l’équipe des Tanjaouiates. En plus de cette course qui s’est déroulée du 22 au 30 mars dans le grand désert marocain, elles ont collecté des fonds pour offrir des chaises roulantes électriques à des personnes à mobilité réduite de l’Association Dar Al Hana. Leurs efforts ont porté leurs fruits car ce sont 15 personnes qui ont bénéficié de ce don et dont le quotidien sera bouleversé. La remise de ces chaises roulantes électriques a eu lieu le 27 avril en présence des officiels de la ville, des sponsors et évidemment des gazelles, de retour de leur périple dans le désert.

mai 18, 2017 / par / dans
ASEM : Assistance et Soutien aux Enfants Malades

Le Club ASEM a été créé en 2010 au sein de l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion afin d’assister et de venir en aide aux enfants gravement malades, issus de couches défavorisées de la population, pour apporter un soutien moral et matériel aux enfants et aux parents.

Aujourd’hui, le club compte une quarantaine de membres qui se mobilisent activement chaque mois en se rendant dans les hôpitaux, les centres d’assistance, les centres pour enfants autistes, les associations… Généralement, ils se rendent dans ces établissements une demi-journée pour organiser des activités ludiques et des ateliers mêlant déguisements, magie, musique et arts en tout genre… Ceci leur permet d’instaurer un dialogue avec les enfants, d’être attentifs à leur écoute, mais également de soutenir moralement les parents, qui souffrent généralement plus de la situation que leurs enfants.

En plus de ces visites joviales, ils organisent tout au long de l’année plusieurs activités caritatives, telles que des collectes de fonds ou de matières de première nécessité, visant à être redistribués aux plus nécessiteux. Si la recherche de sponsors auprès d’entreprises leur permet de cumuler quelques fonds, leurs efforts se traduisent le plus souvent par un amas de livres, cahiers, stylos, vêtements et jouets, généreusement offerts par des particuliers. Au mois d’Avril, les résultats de la collecte organisée en début d’année seront donnés aux enfants, et leurs familles, d’un petit village de la région Nord. En plus, une caravane médicale accompagnera la mission.

La Kermesse du bonheur

Organisée par l’ASEM au sein du terrain de l’ENCGT, cette kermesse est un événement gratuit visant à regrouper tous les enfants soutenus par le club, lors d’une journée faite de joie et de bonne humeur. Une centaine d’enfants pourra ainsi profiter de nombreuses activités et d’ateliers : châteaux gonflables, recyclage, peinture, poterie, spectacles… avec une pause déjeuner et un délicieux goûter. Pour ce faire, le club recherche encore des sponsors pouvant les aider à assurer la réussite de l’événement.

22 avril de 11h à 18h

ENCGT

Tél. 06 20 00 56 70

06 37 05 86 33

avril 18, 2017 / par / dans
Action en faveur des enfants diabétiques par le Lions Club Montagne

Le Lions Club International a été créé en 1917 aux USA. Il est rentré au Maroc en 1953 et en 1954 à Tanger.

Soixante ans plus tard, Tanger compte 3 clubs, Lions Club Doyen depuis 1954, Lions Club Tanger Montagne depuis 1978 et Lions Club Deux Mille créé en 2000.

Chacun de ces Clubs à une Œuvre Maîtresse :

Le Club Doyens offre des formations et gère un foyer pour aveugle

Le Club Deux Mille gère et finance une crêche

Le Club Tanger Montagne gère le Centre des Jeunes Diabétiques depuis 1989

Bouchra Louafi, Présidente du Club depuis Juin 2016, nous a reçus pour nous présenter cette action qui unit tous les membres de son équipe. Ce centre pour jeunes diabétiques de Tanger se situe au dessus du Centre Noussairi, sur l’Avenue de Fes. Il accueille les enfants malades et leur fournit gratuitement l’insuline, ceci étant financé par les donateurs. La tâche est ardue, mais grâce à de nombreux particuliers et quelques entreprises partenaires, le centre parvient à prendre en charge 280 enfants.

Cette année, le Club a mis en place un système de parrainage. Sachant que le traitement coûte de 350 à 450 Dh selon les types de diabète, soit 3500 à 5000 Dh par an. Ceux qui ont des moyens conséquents payent à l’année, alors que d’autres généreux donateurs plus modestes, choisissent d’effectuer de petits virements mensuels. Et si le cœur vous en dit, sachez qu’il y a toujours une trentaine d’enfants qui cherchent un parrain, et que le centre est capable d’accueillir encore plusieurs centaines de patients dans la mesure où les finances suivent.

En plus de fournir l’insuline, le Lions Club Montagne organise des journées de dépistage du diabète, des caravanes médicales dans les zones enclavées ou comme cet hiver, des collectes de vêtements chauds.

mars 18, 2017 / par / dans
Association Tanger Porte d’Afrique

Cette association a été créée en novembre 2015 par son président, Rachid Amahjour, délégué à la culture, professeur et chercheur en matières des arts du spectacle, dramaturge et metteur en scène.

Cette association fait suite à l’association Tanger Medi-Atlantique, qui organisait le Festival Tanger Sans Frontière, événement pluridisciplinaire, que l’on pourrait qualifier de véritable recherche identitaire culturelle pour Tanger. La dernière édition s’était tenue en 2011, et n’a pu être renouvelée faute de budget. Mais cela n’a pas découragé son président, qui s’est accordé une période de réflexion avant de trouver une nouvelle direction.

Théâtre de Marionnettes : un art au public garanti et reconnaissant

Concrètement, l’association offre des formations en théâtre pour les jeunes issus de quartiers de Tanger où la culture n’est pas une priorité. Durant le second semestre de cette année, un atelier de formation et de création des marionnettes sera organisé dans la mesure où les subventions du Ministère de la culture ne feront pas défaut.

L’objectif suprême serait la création à Bni Makkada, d’un centre de formation en théâtre pour enfants, théâtre de marionnettes et de performance, dans lequel seraient exposées des marionnettes du Maroc et d’Afrique. Poupées, masques, costumes, ce continent bénéficie d’une réputation mondiale en la matière.

Issu d’une formation théâtrale, Rachid Amahjour est un ancien professeur d’art dramatique à l’ISADAC de Rabat. Durant cette période, il avait déjà organisé en 1996, un festival de marionnettes, au sein de la capitale chérifienne. Et en 1997, il a édité un ouvrage sur les marionnettes : “Première débauche du théâtre de marionnette au Maroc», qui est encore aujourd’hui, le seul livre en la matière.

10 ans après ces premiers pas avec les marionnettes, il décide de créer le Festival Douma Tanja, qui rend hommage à cet art millénaire et populaire, dont le public est garanti, enfants comme parents. Théâtre, éducation, créativité, mise en scène, arts plastiques… cela fait appel à de vastes compétences, touche de nombreux domaines et peut voir un avenir péren grâce au cinéma numérique.

Festival Douma Tanja

La première édition du festival, qui s’est tenue en décembre 2016, au sein du Théâtre Mohammed El Haddad de Bni Makkada, est un succès absolu, puisque le public a répondu présent. Totalement gratuit, l’événement a duré trois jours et organisé 5 spectacles avec des troupes marocaines, regroupant au total plus de 50 marionnettes. La prochaine édition, programmée pour septembre 2017, verra la participation de troupes venues d’Afrique, d’Europe et même d’Asie.

Facebook : Douma Tanja

Tél. 06 61 81 87 85

février 18, 2017 / par / dans
Fondation Le Souq

Le Souq est un concept unique. Après les villes de Martel, Delfshaven et Coolsingel en Hollande, la chaîne de restaurants a ouvert ses portes à Tanger. La cuisine du Moyen-Orient, de l’Andalousie et de l’Asie se côtoient sur une même table. Mais Le Souq, ce n’est pas simplement un bon restaurant.

Depuis sa création en 2008, 10 % des bénéfices généré par l’enseigne Le Souq, sont reversés à la Fondation du même nom. Ces donations ont contribué à la construction d’un orphelinat aux Maldives. C’est avec la même ambition et les mêmes valeurs que la chaîne s’installe au Maroc.

La Fondation Le Souq fait partie du groupe LE SOUQ BV. C’est une organisation à but non lucratif qui se concentre sur la promotion et l’amélioration de la qualité de vie des personnes en situation d’urgence à travers le monde.

La vie est parfois compliquée, et d’un jour à l’autre, tout peut basculer. Catastrophe climatique, situation de guerre ou simplement coups du sort, il n’est pas rare que des enfants se retrouvent sans famille. En tant qu’organisation indépendante, la fondation tente de fournir une solution durable à ces orphelins à travers différentes actions :

1- Etablir des orphelinats de qualité dans le monde entier, après celui des Maldives

2- Répondre à la demande d’aide d’urgence dans les zones touchées par des catastrophes ou des guerres

3- Fournir un soutien aux victimes en situation d’urgence

Le premier orphelinat que construit la fondation se situe aux îles Maldives, à Neykurendhoo, au Nord de l’archipel. Si cette destination est évocatrice de rêve et d’évasion pour bon nombre de touristes, le quotidien des autochtones contraste radicalement avec celui des voyageurs. Paradoxe déroutant qui demande une attention particulière afin que les droits des enfants y soient d’autant plus respectés.

Au Maroc, Le Souq fait la même promesse et s’engage à faire don de 10% de ses bénéfices pour des orphelinats du Maroc ainsi que pour l’amélioration de l’éducation et de la santé dans plusieurs villes et villages. Mais ce n’est pas tout, pour répondre aux besoin immédiats des personnes en grande difficulté à Tanger, tous les plats préparés du restaurant qui n’auront pas été servis le jour même seront donnés en fin de service aux sans-abris de Tanger. Une cause noble et un défis honorable lorsque l’on mesure l’ampleur du gaspillage alimentaire face aux nombre de personnes dans le besoin.

décembre 19, 2016 / par / dans
Caritas Tanger

Caritas Internationalis est une confédération internationale d’organisations catholiques à but caritatif, présente dans 198 pays et territoires. Sa mission sociale et ses valeurs reflètent la dignité, la solidarité et l’engagement au nom des personnes les plus vulnérables du monde.

Reconnu par l’état chérifien, Caritas Maroc est établi à Rabat et à Tanger. À Tanger, elle est scindée en deux entités distinctes, ayant pris des directions différentes, mais toujours dans le but d’aider son prochain. Il existe Caritas Paroissial, qui dépend de l’archevêque de Tanger, Seigneur Santiago Agrelo, et qui tente de venir en aide aux familles marocaines vivant dans une forte précarité. Parallèlement, mais dépendant du haut siège de Caritas Diocésaine, le Tanger Accueil Migrants vient en aide aux migrants ayant échoué à Tanger.

TAM

En 2011, la Délégation diocésaine des migrations, un organe diocésain dont la mission est de s’occuper des migrants dans tout le diocèse, voit le jour. Par la suite, plusieurs rencontres entre la Caritas Diocésaine de Tanger, la Délégation des migrations et la Caritas de Rabat aboutissent à la création du centre d’aide aux migrants de Tanger (TAM). Tanger accueil migrants fait participer les migrants à l’amélioration de leur quotidien, notamment à travers des ateliers de fabrication d’objets recyclés, des activités et un surtout un fort soutien moral, et un plaidoyer constant en leur faveur.

Caritas Paroissial

Si le TAM compte dans ses rangs plusieurs membres marocains, Caritas Paroissial, du fait de son appartenance religieuse, ne compte dans ses membres attitrés que des personnes de confession catholique, auxquels s’ajoutent des bénévoles de toute religion. Le financement de cette branche de l’association se fait principalement grâce aux dons venant de l’étranger, ainsi que grâce à des cotisations des membres de la paroisse, qui donnent chaque trimestre, 100 Dh et plus.

Les fonds récoltés, servent à financer les différentes activités tenues au sein de l’Archidiocèse de Tanger et dans l’ancienne église, située à côté de l’Hôtel Rembrandt. L’archidiocèse offre ce qui s’apparente à un secours populaire, à travers lequel il soutient matériellement une cinquantaine de familles de la ville. Chaque mois, elles peuvent venir récupérer un sac contenant 10kg de denrées non périssables, des habits ou bien encore des couches. Les membres de Caritas effectuent régulièrement des visites chez ces gens pour constater leurs réels besoins.

L’association donne cependant la priorité aux femmes, et surtout aux enfants. Elle aide notamment les jeunes enfants malades en leur payant les médicaments, les analyses ou bien même les lunettes si besoin. De plus, pour ceux atteints d’un cancer et issus de familles pauvres, elle prend en charge leur transport et leur séjour jusqu’à Rabat, où il peuvent être soignés gratuitement, au sein de l’Hôpital de Lalla Salma.

Parallèlement, Caritas a créé une école de couture et de langues, de laquelle les élèves sortent avec un diplôme reconnu par l’état. Les professeurs marocains leur enseignent français, espagnol et anglais les après-midis, et les matinées, ce sont les sœurs de la paroisse qui leur apprennent la broderie et toutes les ficelles du métier de couturier.

Opération KILO

À partir du mois d’octobre, et jusqu’à la fin du mois de décembre, Caritas lance une collecte de dons, en partenariat avec différentes écoles et institutions de la ville ou bien lors de la messe dominicale. Le principe consiste à récolter des denrées non périssables, en paquet de 1 kilo : Pâtes, café, riz, huile… Elle seront par la suite données à différentes familles pauvres de la ville, qui viennent s’ajouter aux cinquante familles déjà soutenues. Les années passées, cette opération a permis de récolter plus d’une demi tonne de nourriture.

Secours populaire pour les donations, ouvert les mardis et mercredis

Archidiocèse de Tanger, église espagnole, Sidi Bouabid, Tanger, Tél. 05 39 93 63 82

novembre 19, 2016 / par / dans

Suivez Tanger Pocket sur Facebook

Un p'tit Like s'vous plait


This will close in 6 seconds

Traduction