Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/tangerpo/public_html/wp-content/plugins/redux-framework/redux-core/inc/classes/class-redux-output.php on line 390

Resto du mois

Le Saffron du Banyan Tree Tamuda Bay

Authentique Gastronomie Thaïlandaise

Venez découvrir au sein du Banyan Tree Tamuda Bay, l’un des plus luxueux palaces de la région Nord du Maroc, un somptueux restaurant thaïlandais.

Vous serez accueilli par une charmante hôtesse qui vous recevra selon la pure tradition thaïlandaise. Vous prendrez place à l’une des tables situées en extérieur, ou bien en salle, autour d’une table conventionnelle ou bien encore avec une assise dite asiatique.

Lors de la commande de vos boissons, l’hôtesse viendra glisser une rose dans les cheveux des dames. De nombreuses boissons sont proposées, du soft drink aux grands vins français, en passant par un large panel de cocktails, à l’image du Siam Sunrise, à base de piment, gingembre, citronnelle et vodka, pour un résultat détonnant.

Ensuite, vous serez invité, encore selon la coutume, à laver vos mains avec de l’eau tiède parfumée à la fleur d’oranger avant que l’on vienne prendre votre commande. Les serveurs bienveillants ont connaissance de chacun des ingrédients composant les plats, conseillent les gourmets tout en indiquant la composition des mets afin d’éviter tout risque d’allergie.

Le Chef du restaurant, originaire de Thaïlande, a reçu sa formation dans l’hôtel de Bangkok avant de poursuivre sa carrière dans les hôtels de la chaîne à travers le monde. Il propose une cuisine traditionnelle authentique qu’il modernise avec des présentations spectaculaires qui n’enlève en rien le goût des recettes de sa terre natale.

Afin de vous faire patienter, vous profiterez d’un premier amuse-bouche composé d’une crêpe au safran, un croquant de riz et trois petites sauces, aubergine, noix de coco et poulet. À vous de composer librement votre bouchée. Continuez ce préambule avec un second amuse-bouche, variant en fonction des suggestions journalières du chef.

En entrée, pour parcourir les différentes saveurs, nous optons pour un assortiment de saveurs composé de rouleaux de printemps au loup frit, de brochettes de poulet façon sathaï, de crevettes aux nouilles de riz frites et d’une salade concombre, le tout servi avec différentes sauces : aigre douce, arachides et tamarin…

Si vous appréciez les plats épicés, vous serez gâté. Vous pourrez spécifier au serveur le degré de piquant que vous souhaitez. Mais faîtes tout de même attention si vous demandez que ce soit de très relevé, vous risquez d’avoir un coup de chaud.

Personnellement, j’ai opté pour un poulet braisé au curry vert, servi avec un assortiment de quatre riz : riz safrané, riz citronnelle sésame, riz de montagne et riz jasmin. Une explosion de saveurs en bouche où le piment fricote sur vos papilles avec le lait de coco, pour un résultat surprenant, puissant et doux à la fois.

Côté desserts, laissez-vous tenter par la signature de la maison, le Pudding de tapioca aux litchis, un pur régal.

septembre 18, 2017 / par / dans
La Piscine : Restaurant et Clubbing

Cet été, découvrez le restaurant La Piscine comme vous ne l’avez encore jamais vu. Durant toute la saison, de nombreux Djs locaux et internationaux se succéderont derrière les platines, pour que l’ambiance batte son plein.

L’espace

Etabli sur un hectare de terrain face à l’Océan Atlantique, en bordure de plage, le cadre est paradisiaque. La piscine de 23 mètres sur 9 mètres de large, est bordée de beds et de transats aux couleurs fushias qui contrastent avec le bleu du ciel azur. Un espace de restauration, à l’ombre de la pergola, permet de déjeuner en bonne et due forme, confortablement installé autour d’une table. A la lisière de la plage, un espace chiringuito avec transats et parasols offre une vue sublime pour contempler le coucher de soleil.

Le Restaurant

Savourez une cuisine estivale, aux doux parfums de Méditerranée. La carte propose une multitude de poissons à la plancha : Sole, thon, espadon… ainsi que quelques irremplaçables sardines grillées. Et pour garder la ligne en maillot de bain, de nombreuses salades sont proposées. A l’inverse, pour un déjeuner copieux, laissez vous tenter par le cheese burger maison, un pur régal. Pour le dessert, succombez au large panel de glaces artisanales, iidéales pour vous rafraîchir le palais. Côté boisson, il y a de tout, du cocktail de fruits 100% naturel à la bouteille de champagne.

Animation

Durant tout l’été, une scène est aménagée sur la pelouse avec une sonorisation démentielle pour mettre le feu à La Piscine. Au Programme :

Transats et accès piscine à 200 Dh

Accès piscine pour les enfants à 100 Dh

Location de serviette à 20 Dh

Tickets d’entrée à prix variables selon les animations

juillet 18, 2017 / par / dans
Le Souq : Restaurant Indien

Parmi les différents types de restaurations qu’il propose, oriental, andalou, ou asiatique, le restaurant Le Souq propose aussi de découvrir la gastronomie hindoue.

Dans son décor moderne, ce restaurant se destine à une clientèle familiale, avec notamment la création d’un espace de jeux pour les enfants. Étant l’un des rares lieux non-fumeurs de la ville, il garantit à ses clients une cuisine halal, qu’importe les origines de ce que vous aurez commandé.

Si vous aimez la cuisine épicée, vous apprécierez à coup sûr la gastronomie indienne. Poudre de curcuma, curry indien, piment, coriandre, cardamome, asa foetida, graines de cumin, massala… Le parfum de ces épices suffisent à vous faire voyager.

En amuse-bouches, pour éveiller votre appétit, vous pourrez goûter au pain Naan. Ensuite, laissez-vous tenter, en entrée, par un assortiment de délicieuses petites bouchées salées. Entre les nems de poulet et légumes, les crevettes frites, les croquettes au fromage, où les boules de pommes de terre, dites Aloo Pakora et les oignons bhaji, panés au curcuma, le tout à assaisonner avec une sauce bien épicée, faite par le chef… ce copieux plat est idéal pour partager entre 2 ou 3 convives.

Lorsque l’on parle de cuisine indienne, le riz basmati est sûrement l’un des ingrédients les plus importants. Subtilement parfumé et cuit à la perfection, il se doit d’être à la fois tendre et croquant. Parmi les nombreux plats qui composent la carte, nous vous avons choisi le poulet kadhai. Mais attention, ce plat est réservé à ceux qui n’ont pas peur de mettre le feu à leurs papilles. Ce plat en sauce, servi dans de belles assiettes en métal, typiquement indiennes, se décline également avec de l’agneau ou du poisson. Si les plats épicés ne vous réussissent pas, optez pour le poulet ou l’agneau korma, à base de curry et de lait de coco.

Parmi les spécialités de la cuisine indienne, le tandoori est le roi de la grillade. Ce mélange d’épices possède un goût très riche et subtil qui se révèle particulièrement à la cuisson. Il est peu piquant et très aromatique. Proposé ici encore avec du poulet, du poisson ou de l’agneau, c’est un véritable délice que l’on nous propose d’accompagner avec une sauce chutney à l’indienne, une sorte de sauce aigre-douce légèrement sucrée.

Les Hindous, étant majoritairement bouddhistes, et de ce fait végétarien, la carte compte également de nombreux plats sans viande ni poisson.

Pour le dessert et conclure le repas par une note fraîche et peu sucrée, la glace Kulfi est absolument délicieuse. Elle se compose de noix de coco râpée et de fruits secs et confits. Et si vous n’avez pas de problème avec votre taux de glucose, la carte vous propose également une autre recette de dessert indien typique et délicieuse, les fameux gulab jamun, des beignets de semoule trempés dans du sirop.

juin 18, 2017 / par / dans
Sander’s Premium Burger

Cette nouvelle table totalement tangéroise surfe sur la nouvelle vague des burgers gastronomiques qui a déjà conquis la France, Casablanca ou encore Marrakech. Cette idée est le fruit de deux frères, Omar et Youssef, qui ont su faire rimer hamburger et cuisine fine.

Déco tendance

Idéalement situé à Iberia, au sommet de Dradeb, à deux pas du Palais Moulay Hafid, le restaurant arbore un style singulier, signé par Dina, designer et épouse de Youssef. Les grandes baies vitrées inondent de lumière la grande salle aux teintes turquoises. Le haut plafond auquel ont été suspendus de colossaux engrenages de bois et une ribambelle de lampes à filament, offre une atmosphère cosy. Tables en bois, banquettes en cuir et décoration vintage se mêlent en un tout fort sympathique.

Équipe tangéroise

Alors que certains restaurants vont chercher leur chef à l’autre bout du monde, l’équipe Sander’s n’est composée que de tangérois. Grâce à une bonne formation et des recettes finement étudiées, la qualité des mets comme le service, sont irréprochables.

Copieux et délicieux

Si vous êtes un habitué des fast-foods, préparez-vous à remettre en question tous les burgers que vous avez déjà goûtés… Oubliez la malbouffe et découvrez le sandwich gourmet.

Un pain à la recette finement travaillée, moelleux et presque brioché, allié à des légumes frais et un steak pur boeuf de 160g, couvert de fromage fondu, lié avec une sauce maison et quelques oignons caramélisées, le tout accompagné de quelques feuilles de salade et de frites, chips, ou pommes au four, maison. Côté boisson, outre les sodas, une gamme de smoothies aux fruits frais ou un jus citron menthe sont irrésistibles.

La carte compte une douzaine d’énormes burgers mais aussi quelques grosses salades pour un repas plus léger. Les recettes vous feront faire le tour du monde. Voyagez en Italie, avec le Da vinci’s Demon, composé de viande de boeuf, mozzarella, sauce balsamique et pesto. Le Chiouaoua’s Burger vous emmènera au Mexique, avec son guacamole et ses piments. Le Thor’s Burger, avec son duo de saumon et d’avocat et sa crème d’aneth rappelle les délices des terres nordiques. Le Raffiné et son foie gras rappelle le tournedos Rossini français, de même que le Veggie, burger végétarien au roquefort, légumes et champignons ou le burger Mr Seguin, au Fromage de chèvre bio. Et pour ceux qui ne veulent pas quitter le Maroc, goûtez au Tajine Burger, avec oignons confits, pruneaux et amandes.

Et si vous parvenez à finir votre burger, et que vous pouvez encore succomber à un dessert, essayez le cookie maison et sa glace vanille, le coulant au chocolat ou la Banoffee Pie, une tarte banane caramel.

mai 18, 2017 / par / dans
Le Birdie : La nouvelle table du Royal Golf

Après avoir fermé quelques mois et changé de gérance, le restaurant du Royal Golf de Tanger dévoile un nouveau visage où de subtiles saveurs à la française se laissent déguster dans un cadre élégant de style art-déco.

5 bonnes raisons d’y aller

  • Le Cadre

Lové à l’orée du parcours, ce restaurant bénéficie d’un cadre verdoyant et ombragé sous les arbres centenaires. Par beau temps, la terrasse est un lieu de prédilection. Qui plus est, l’immense parking du golf, est un avantage indéniable dans cette ville où garer sa voiture relève parfois de l’impossible.

  • La déco

Allier l’élégance et le confort, tout en préservant une atmosphère conviviale, c’est le défi qu’a relevé la décoratrice d’intérieur Fatima Zahara Lebbar. Mariant les formes et les matières, elle a imaginé chaque détail. Des carreaux de ciments colorés, bordés d’un liseré métallique étincelant, aux habillages muraux confondant cuivre et bois, elle a su transcrire un style dans années 30, tout en préservant une certaine authenticité locale.

  • La gastronomie

Un goût de France, à la fois traditionnel et novateur, s’est emparé de la carte. Entrées, viandes, poissons et desserts, chaque plat est une éloge au patrimoine culinaire français, auquel s’invitent quelques mets internationaux, indissociables de tout bon restaurant tangérois, à l’image de la paëlla. Foie gras, huîtres, carpaccio ou chèvre chaud nous mettent en bouche avant d’attaquer le plat de résistance. La bavette à l’échalote ou le copieux filet de boeuf et sa sauce béarnaise combleront les attentes de carnivores bien portants. Peut-être plus subtils en bouche, les poissons ont une place de premier choix dans les best sellers du chef, à l’image de la classique sole meunière ou du filet de Saint-Pierre et son risotto Vénéré, réussis à la perfection. De plus, avant l’arrivée de l’été, la carte devrait se doter de quelques petites d’une rareté absolue à Tanger, avec notamment, un copieu plateau de fruits de mer. Pour conclure en apothéose, le chef pâtissier surprendra les amateurs de Baba au rhum, l’un des plus difficiles à réaliser mais des plus succulents desserts de la gastronomie française.

  • L’animation

En plus de diffuser les matchs dans l’espace lounge où sont servis de délicieux tapas, un concert est organisé chaque soir, du mercredi au samedi. Les groupes, en résidence une semaine ou plus, s’accordent tous pour que l’ambiance batte son plein.

  • Le service

L’équipe en salle, comme en cuisine, à pour consigne de donner le meilleur de soi, et cela se voit sur leur sourire comme dans l’assiette. Que ce soit la barman charismatique ou le serveur attentif au moindre détail, vous serez dorloté le temps d’un déjeuner ou d’un dîner.

avril 18, 2017 / par / dans
Le Paradisier : Vanille salée au Mövenpick

Le prestigieux hôtel Mövenpick qui arbore fièrement ses 5 étoiles, organise courant du mois de mars, une expérience culinaire visant à surprendre les gourmets avec des plats à la vanille salée.

Cet événement gastronomique a été initié en 2016 au sein de tous les hôtels de la chaine en Europe. Vu l’indéniable succès, le groupe a décidé de réitérer cette instant culinaire dans ses hôtels d’Afrique et du Moyen-orient.

6 Plats à découvrir

  • Velouté d’oignons blanc (70 Dh)
  • Sashimi de thon et saumon (110 Dh)
  • Salade de chèvre frais et figue (110 Dh)
  • Filet de dorade et endive belge (140 Dh)
  • Filet de veau jardinière (140 Dh)
  • Poitrine de poulet beldi Melba (150 Dh)

Chacun de ces plats a été travaillé et réinventé par le chef de l’hôtel de Dubaï. Il a conçu ses mets de façon à ce que la vanille vienne subtilement transcender les goûts et les arômes. Il a confectionné chacune de ces recettes en y incorporant de la vanille Bourbon de Madagascar, la reine des épices. Que ce soit dans la marinade, la vinaigrette ou dans les réductions de jus, elle est présente et ne se révèle qu’aux plus fins palais.

À Tanger, c’est le chef Nasrellah Beniffou qui a, à sa charge, la parfaite exécution des recettes. En poste depuis l’ouverture en 2003, avec quelques escapades dans d’autres hôtels, tels que le Mövenpick de Dubaï, il est revenu en tant que chef exécutif depuis 2011, pour prendre magistralement les commandes de sa brigade de 52 éléments.

Ces plats sont à découvrir jusqu’au 21 mars au restaurant Le Paradisier. Pour vous divertir, vous profiterez chaque soir d’une animation orchestrée par un talentueux musicien.

mars 18, 2017 / par / dans
Istanbul Grill : Cuisine turque de qualité

Ouvert il y a moins d’un an entre Nejma et la Corniche de Tanger, ce restaurant à la déco tendance et l’atmosphère chaleureuse nous emmène en Turquie pour y a savourer quelques uns des délices du pays.

Bordé de petits palmiers mis en valeur par un bel éclairage, l’extérieur du restaurant donne déjà envie d’y prendre place. La véranda illuminée par les hautes flammes du chauffage offre une atmosphère chaleureuse. La salle, face à la cuisine ouverte, arbore de belles photos qui ne sont pas sans rappeler la magie d’Istanbul. À l’étage, une grande salle est idéale pour accueillir des réceptions ou des anniversaires.

Snacking de luxe et grillades traditionnelles

Si vous êtes déjà parti en Turquie, les noms des plats cités sur la carte vous seront peut être familiers, mais heureusement, ils sont traduits en français. En entrée, parmi les salades froides ou chaudes, les quelques feuilles de brick garnies; il serait dommage de passer à côté d’un succulent houmous fait maison, comme quasiment tout le reste des mets. Même le kebab, ou shawarma, qu’il soit de poulet ou de boeuf, est préparé et assaisonné par les chefs, contrairement à bien d’autres snacks qui se contentent de cuire une boule de viande surgelée. Servi en plat, il est accompagné de riz, frites et salades. Et si vous le voulez en sandwich, vous aurez le choix entre la galette classique ou le pain maison, léger et juste doré au four. Autre point fort, la grillade, cuite à la perfection sur les braises ardentes qui lui donnent un parfum authentique. Que ce soit pour les ailes de poulets ou la traditionnelle épée turque enrobée de viande hachée aux épices, si vous y goûtez, vous reviendrez.

Les pizzas turques vous changeront de la petite ronde italienne. La forme change, mais pas seulement, c’est tout le procédé qui diffère, puisqu’elle est cuite 3 fois. D’abord la pâte seule, puis avec la viande, puis avec la sauce et la garniture, le tout pour un résultat des plus savoureux.

Le dessert, si vous ne vous souciez que peu de garder la ligne, sera la consécration de ce bon repas, avec quelques pâtisseries turques qui vont vous émoustiller les papilles.

À partir de 35 Dh

décembre 19, 2016 / par / dans
Delacroix : La Table de la Villa de France

Surplombant la médina et le Détroit de Gibraltar, le Grand Hôtel Villa de France est depuis toujours un lieu de rencontre où le luxe côtoie l’élégance. Véritable monument de l’hôtellerie tangéroise, cette adresse propose également aux gourmets de découvrir toute la subtilité de la gastronomie française à l’une des tables du restaurant Delacroix.

Vous ne le connaissez peut être pas. S’il passe son temps caché derrière les fourneaux, le Chef Saïd Zaitouni a pourtant construit la réputation des restaurants de La Villa de France et de l’Hôtel El Minzah, dans lesquels, il officie depuis vingt ans. Il est depuis 2014, le chef exécutif du grand hôtel. C’est son talent allié à un sens du détail et un profond respect pour la gastronomie française qui lui ont permis de gravir les échelons jusqu’à ce poste.

Amoureux des vieilles recettes, il sélectionne soigneusement ses ingrédients et veille à ce que les techniques de cuisson soient respectées. En d’autres termes, ne vous attendez pas à trouver un micro onde dans sa cuisine. D’ailleurs, il ne sait travailler qu’avec des produits frais, pour lesquels il sélectionne soigneusement ses fournisseurs, à l’image de son boucher, qui lui garantit une viande d’une qualité exceptionnelle.

Si aujourd’hui la gastronomie française est classée parmi les plus raffinées au monde, c’est sans doute grâce à ses nombreuses sauces, et cela, le chef l’a bien compris.

Bien qu’il nous confie préférer la sauce Madère, (à base de vin de Madère, de beurre et d’échalotes), notamment pour accompagner un filet de bœuf, il n’en reste pas moins un fin saucier avec plus d’un tour dans sa manche et plus d’une idée sous sa toque. C’est un chef classique, qui ne s’aventure que rarement dans des déclinaisons novatrices de ces recettes ancestrales. Sa modernité se traduit au travers de ces assiettes aériennes et colorés.

Au menu

Bien que la carte laisse un grand choix d’entrées, plats et desserts, le chef propose quotidiennement un plat du jour. Nous lui avons laissé carte blanche, avec comme seule instruction, de rester fidèle à lui même. Il nous a donc concocté deux entrées dont la simplicité est un gage de réussite. Melon et jambon Serrano, accompagnés d’un verre de Porto, ou une assiette de saumon fumé ornée de quelques câpres, sauront vous mettre en appétit. Comme plat de résistance : un filet de boeuf, d’une tendresse sans égale, accompagné d’une véritable sauce aux poivres, déglacé au Porto, pour rester en corrélation avec son menu. Et comme suite au saumon fumé, une brochette d’espadon aux fines herbes, sur un lit de riz basmati, parfaitement cuit. Côté dessert, vous n’aurez que l’embarras du choix. Personnellement, je troque le sucré contre un assortiment de fromages, patrimoine français oblige. Brie, camembert, bleu, chèvre… de quoi combler les attentes des amateurs en manque d’une qualité difficile à trouver à Tanger.

octobre 19, 2016 / par / dans
Le Parcours des sens

Un voyage gastronomique au départ du Maroc, et qui nous entraîne de par le monde, en quête de saveurs nouvelles. C’est ce que proposent Philippe Azoulay et son restaurant Le Parcours des sens. Désormais connu de tous les fins gourmets tangérois, il a déménagé son établissement il y a quelques mois, dans une sublime villa située à l’entrée du Golf royal.

Les quelques marches entretiennent l’effet de surprise lorsque l’on arrive pour la première fois dans le jardin du Parcours des sens. La fine équipe du lieu veille comme à son habitude à ce que l’accueil soit cordial et chaleureux. Tout en longeant la piscine, on nous conduit à une table ombragée, depuis laquelle s’offre à nous une verdure insoupçonnée.

À la carte, quelques entrées, une dizaine de poissons et viandes confondus et une poignée de desserts, mais il n’en faut pas plus puisque le menu est constamment remis à jour au gré du marché, pour une fraîcheur sans pareil. L’essentiel étant que cela soit bon et maîtrisé à la perfection.

Dans nos assiettes, c’est un sans faute d’un bout à l’autre du repas avec, qui plus est, un service agréable et à l’écoute. Pour commencer, optez pour une entrée originale, servie dans un ananas frais : des gambas mariées à la chair du fruit et un émincé de légumes variés, le tout lié par une vinaigrette à la fois sucrée et relevée. À moins de préférer une assiette provençale où se côtoient anchois marinés, salades et herbes fraîches, copeaux de parmesan et tomates confites, et avec pour parfaire le plaisir, un duo de petits poivrons farcis au thon frais. Difficile de choisir…

Ensuite, vient un copieux morceau de gigot d’agneau rôti dans son jus, dressé entre quelques légumes sautés et une purée de carottes épicée. Côté poisson, le filet de Saint-Pierre avec sa sauce safranée, au safran de Tanger, cache une touche de douceur, peut-être du miel, mais le chef sait garder ses secrets !

Le dessert sonne comme l’apothéose qui va vous faire regretter de pas manger là tous les jours, si ce n’est pas déjà le cas. Pour les amateurs de chocolat, n’hésitez pas une seconde à succomber aux charmes de la marquise et de sa glace à la vanille. Plus légers, la surprise aux fraises vous surprendra également. Mais la palme revient au sorbet maison, et plus particulièrement au sorbet à la figue, que l’on peut qualifier d’exceptionnel !

septembre 19, 2016 / par / dans
La Brasserie : Rencontre avec le chef Rédouane Chichian

Surplombant la piscine de l’Hôtel Farah et offrant une vue panoramique sur la baie de Tanger, La Brasserie est un restaurant à la cuisine internationale, qui prend des airs de table gastronomique. Aux fourneaux depuis l’ouverture, le chef Rédouane Chichian. Rencontre.

Le restaurant offre un cadre moderne et chic avec son bar et ses matériaux industriels, desquels s’évadent quelques plantes. De jour comme de nuit, la vue sur Tanger y est sublime, au travers des immenses baies vitrées qui donnent l’impression de voguer sur la Grande Bleue. Les assises confortables et la vaisselle de qualité, associées à un service délicat, nous plongent davantage dans l’atmosphère raffinée et luxuriante du cinq étoiles. Commander à la carte ou le menu du jour, c’est un peu comme rencontrer le chef. Il signe chacun de ses plats avec délicatesse et minutie.

En cuisine, Rédouane sait gérer sa brigade tout en gardant le sourire. Son souci du détail aboutit à des mises en scène aériennes. Grâce à un geste habile, forgé au fil d’années d’expérience auprès de grands chefs, il revisite des mets internationalement reconnus.  

En entrée, nos papilles sont mises en éveil par une rosace de saumon fumé et gravlax, crème citronnée, à savoir des œufs de saumon disposés sur un lit de fromage frais agrémenté de jus de citron, et quelques pousses de salades où s’entremêlent deux saumons, fumé et séché au sel par le chef. Le tout servi sous cloche : magnifique !

Le plat principal – un canon de bœuf à la duxelle de champignon – est quant à lui généreux et délicieux. Ce filet de bœuf est attendri et roulé avec un émincé de champignons frais et moutarde à l’ancienne, puis cuit dans une panure de pommes de terre et dressé sur des épinards et un fond de bœuf maison.

Enfin, impossible de repartir sans goûter au fondant au chocolat en dessert ! Un classique avec sa glace vanille, couronné avec originalité d’une cerise de terre (physalis) glacée.

280 dh avec boisson soft

juillet 19, 2016 / par / dans

Suivez Tanger Pocket sur Facebook

Un p'tit Like s'vous plait


This will close in 6 seconds

Traduction