Belyounech : le paradis des plongeurs et des randonneurs

Belyounech : le paradis des plongeurs et des randonneurs

Un petit paradis à une heure de Tanger

Belyounech, village frontalier bordant le détroit de Gibraltar, est un paradis pour les vacanciers et les aficionados de la plongée sous-marine. Connue pour ses plages et ses eaux turquoises, cette discrète destination touristique cache aussi une grande histoire.

Aux pieds de Jbel MOussa

Dans le creux de la montagne, niché aux pieds des falaises escarpées et rocailleuses du Rif, Belyounech semble coupé du reste du monde. Bordant la principauté espagnole de Ceuta, à 7 km par la route, le village est situé sur les versants de Jbel Moussa, montagne mythique de la région, aussi appelé Mont Atlas ou La Mujer Muerta par les hispanophones, pour qui ses courbes rappellent celle d’une femme. Culminant à 841 mètres d’altitude, il est possible d’y pratiquer la randonnée, voire de l’escalade, avec un circuit éco-touristique de plusieurs heures. De l’autre côté de Jbel Moussa, on voit se dessiner l’île Leila, telle un gros cailloux émergent de l’eaux à l’orée de la plage.

Le mythe raconte que la montagne de Jbel Moussa qui surplombe le village était considérée par les anciens comme étant la colonne d’Hercule, l’helléniste Français Victor Bérard identifie Belyounech, et particulièrement l’île de Laila, comme étant la demeure de Calypso où Ulysse demeura prisonnier pendant sept ans de la divine nymphe. L’histoire a permis d’offrir des vestiges de plusieurs résidences de maisons, de bains et de mosquées qui sont organisés sous la forme de groupes urbains, en plus de structures à caractère défensif. Les fouilles archéologiques réalisées entre 1972 et 1978 ont révélé une structure unique en Occident islamique: la muniya mérinide. Il s’agit d’un complexe résidentiel dédié aux activités de loisirs qui étaient répandus en Andalousie au Moyen Âge. Mais l’histoire de la ville, de part sa proximité, est étroitement liée à celle de Ceuta, et cela encore aujourd’hui. Le petit village compte moins de 5000 habitants, dont plus de 1000 militaires. 

Belyounech compte 3 plages. La grande plage de sable, où vous trouverez de quoi vous restaurer, une grande plage sauvage, et une minuscule plage de galets blancs, bordée d’une falaise, où se dressent encore fièrement les vestiges d’une autre époque. Appelée La FABRICA par les locaux, ces ruines de briques offrent une dimension intemporelle au lieu. Il s’agit là d’une ancienne usine de traitement de l’huile de baleines. La chasse à la baleine dans cette zone n’a duré que de 1947 à 1954. À cette époque, cette région faisait partie de l’état espagnol.

Aujourd’hui, on ne chasse plus la baleine, bien que la chasse sous-marine reste l’une des activités phares de la zone. Avec plusieurs clubs de plongée ouverts toute l’année, et des eaux translucides, c’est une expérience immanquable. Très apprécié par les amateurs comme les néophytes, c’est le lieu idéal pour un baptême de plongée. Comptez de 350 à 400 Dh pour une plongée de 20 minutes à quelques mètres de profondeurs, accessible également aux enfants. 

août 5, 2019 / par / dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Magazine
Categories
Recent Posts
Recent Comments
Twitter
Tag Cloud

Suivez Tanger Pocket sur Facebook

Un p'tit Like s'vous plait


This will close in 6 seconds

Traduction