Tanger Pocket : Abdelfettah Bellali - Tanger Pocket City-Guide
ArtisteDécouverte

Abdelfettah Bellali

D’où venez-vous ?

Je suis né à Marrakech mais je suis installé à Tanger depuis quelques années.

Quel est votre parcours ?

J’ai géré plusieurs sociétés, et actuellement j’enseigne également l’informatique et les arts plastiques dans une école à Tanger. Mais je suis un autodidacte passionné par l’art plastique de manière générale, et qui exerce en tant qu’artiste professionnel depuis 2004.

Quel type d’art ?

Je suis plasticien, je fais de la peinture, de la sculpture et de la calligraphie artistique. Mais depuis environ 7 ans, je consacre mes recherches à l’art rupestre et sa symbolique. C’est un art en héritage, laissé par les premiers hommes. La recherche de ces symboles, leur signification, et le langage qu’ils véhiculent sont à la base de tout ce que nous connaissons aujourd’hui. D’ailleurs, mes recherches ont aiguisé l’intérêt de nombreux chercheurs et médias du monde arabe.

En quoi consiste vos recherches ?

Mes recherches sont vastes. Actuellement, dans mon petit atelier de Borj Hajoui à Tanger, je travaille sur les couleurs, la provenance des pigments, leur composition à base de plantes et d’autres matières naturelles, se rapprochant le plus possible de l’art rupestre primitif et des techniques utilisées pour sa production. Mais j’ai également visité beaucoup de sites archéologiques au Maroc, que ce soit dans la région de l’Oukaïmeden ou vers Tata, ce sont de véritables musées à ciel ouvert que je me suis efforcé d’immortaliser en photo. Je les ai par la suite longuement étudiés, apprenant les symboles et cherchant leurs significations dans les langues mortes ou bien auprès de chercheurs, archéologues et spécialistes. Mon travail d’apprentissage suit le cours chronologique de l’évolution de l’écriture. Si au début, je me suis principalement concentré sur les formes élémentaires, plus représentatives, telles que les animaux ou les flèches des armes qui ornent certaines cavernes ou des rochers immortels du Maroc… je me suis ensuite dirigé vers les hiéroglyphes égyptiens, le phénicien ou le sumérien. Aujourd’hui tous ces symboles sortent de leur oubli et composent mon alphabet artistique et se retrouve sur chacune de mes oeuvres.

Qu’est ce que le SIACT ?

C’est le Salon International d’Art Contemporain à Tanger, que j’ai organisé pour la première fois l’an passé et dont la prochaine édition se tiendra du 8 au 10 septembre 2018. J’ai voulu créer un événement auquel je pourrais inviter tous les artistes qui ont croisé mon chemin, et ainsi apporter une nouvelle dynamique culturelle et artistique au Nord du Maroc. Cet événement présente différentes expositions de peintures, photos, sculptures ainsi que des installations et des projections vidéos. Nous organisons aussi des tables rondes et plusieurs ateliers. La première édition a vu la participation de 72 intervenants venant du Maroc, Chine, France, Espagne, Belgique, Allemagne, Égypte, Congo. Nous avons largement accueilli plus de 1000 visiteurs à la galerie Mohamed Drissi et à Borj al-Hajoui, lieux où se tenait l’événement.

Montrer plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en rapport

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker