Festival Nuits Sonores Tanger

 

Quand a été créé Arty Farty ? Par qui ? Dans quel but ?

L’association Arty Farty a été créée en 1999 à Lyon par Violaine Didier et Fred Joly, qui sont toujours dans l’équipe, respectivement responsable des programmes et administratrice générale, ainsi que Cécile Chaffard.

L’objectif de l’association a été, dès le départ, de valoriser les cultures innovantes et indépendantes, et notamment les musiques électroniques, la culture numérique, la création visuelle, toutes les scènes indépendantes (rock, hip-hop…). En 2002, nous avons élargi le cercle d’Arty Farty pour écrire le projet de Nuits sonores et lancer le festival en mai 2003. Depuis, l’association a pris une dimension beaucoup plus importante, internationale. Elle est active dans de nombreux domaines et est notamment à l’origine de projets comme Le Sucre à Lyon, le forum European Lab, le projet européen We Are Europe, l’incubateur d’entreprises Hôtel 71, l’agence de booking AKA. Elle intervient également dans le conseil artistique (pour la Gaîté Lyrique à Paris…) ou le management (pour Laurent Garnier par exemple).
Combien de membres compte aujourd’hui l’association ?

Environ 900 membres. L’association compte également 21 salariés à temps plein, un conseil d’administration de 12 membres et un bureau de 4 personnes, qui réfléchit en étroite collaboration avec moi-même et les cadres au futur de la structure et à sa stratégie d’ensemble.
Quels événements avez-vous organisés en premier en France ?

Le festival Arty Farty en 2002, devenu Nuits sonores en 2003. Puis les Echos sonores à partir de 2004 (il y en a eu 100 dans 12 lieux différents entre 2004 et 2011).
Combien de spectateurs regroupe Nuits Sonores en France ?

Le festival Nuits sonores a regroupé 130 000 spectateurs en 2014 et autant en 2015. Il semblerait que ce soit la fréquentation stabilisée de l’événement !
Quels événements avez-vous organisés à l’international ?

Nous sommes allés dans une vingtaine de villes du monde entier, mais toujours avec la volonté de faire un événement unique et sans intention de le pérenniser. Nous avons, par exemple, produit des événements en Chine, en Suisse, au Japon, en Espagne, en Allemagne, en Grèce…  Nous serons à Séoul en Corée du Sud fin 2016. Nuits sonores Tanger est le premier événement international, en dehors de Lyon donc, que nous avons envisagé d’emblée comme un événement récurent, avec la volonté de construire une histoire dans la durée.
Qui vous aide à financer tous ces projets ?
Nous avons deux structures. Arty Farty est auto-financée à 83% grâce à ses spectateurs (de Nuits sonores, de European Lab…) et à ses partenaires privés. Nous avons donc 17% de financements publics qui viennent de la Ville et la Métropole de Lyon, de la Région Rhône-Alpes, du Ministère de la Culture et de l’Union Européenne. Culture Next, qui gère Le Sucre, est auto-financée à 100% et n’a donc pas de financement public.

Nuits sonores Tanger est financé avant tout par Arty Farty, c’est-à-dire par nous-mêmes. Et nous avons des partenaires publics (par exemple l’Institut Français ou la Région-Rhône-Alpes) et privés (Renault, le groupe BEL par exemple). Nous n’avons pas de financement des spectateurs puisque le festival est entièrement gratuit, ce qui est un élément essentiel de son ADN.
Pourquoi avoir choisi Tanger pour Nuits Sonores ?

Parce que c’est une ville merveilleuse dont nous sommes collectivement tombés amoureux, et,à travers elle, nous sommes tombés sous le charme de ses ruelles, de son patrimoine, de son atmosphère, de ses parfums, de ses bruits… et surtout de sa population et de sa jeunesse avec laquelle nous adorons, plus que tout, partager cet événement. Tant que la population de Tanger aura envie que ce festival ait lieu, nous serons là.
Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Nous allons créer un incubateur d’entreprises culturelles à Lyon (il ouvrira en janvier 2017), lancer notre projet We Are Europe (en décembre prochain), inaugurer un nouveau forum European Lab à Paris… Plein de beaux projets ! Mais notre projet de coeur, celui de toute l’équipe, c’est clairement Nuits sonores Tanger.

Post Author: Tanger Pocket

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *