Youness Fakhar, L’enfant prodige de la musique Tarab

D’où venez-vous ?
Je suis né à Tanger en 1985, mais je suis originaire de Ouarzazate. J’ai grandi au quartier Aïn Ktiouet. Mais bien que je revendique pleinement mon esprit saharaoui, mon cœur bat pour Tanger, pour tout ce qui se rapporte à l’art et qui m’inspire.

Depuis quand êtes-vous dans la musique ?
Je suis rentré au conservatoire public de musique de Tanger, qui était à côté de chez moi, en 1998. J’ai appris le luth durant 7 ans avant de devenir professeur de luth au conservatoire de Merchane, puis professeur de musique à HEM.

Quel style musical aimez-vous jouer ?
La musique Tarab. Il en existe 2 catégories : Tarab andalous et Tarab oriental. Ce sont deux musiques que j’aime beaucoup, mais cela ne m’a pas empêché de pratiquer différents styles, en collaboration avec plusieurs groupes, que ce soit le rock avec les Lazywall, le jazz avec Jazz in Trio, le groupe de Yassine du Chellah Club ou dernièrement, la musique Séfarade avec la soprano Samira Kadiri. J’ai d’ailleurs composé quelques chansons pour elle qui sont sur son dernier album.

Quels sont vos créations personnelles ?
J’ai sorti un single en 2012, Mozart marocain. Une fusion entre la musique andalouse et la musique classique occidentale. j’ai aussi créé quelques compositions musicales qui ont servi de bande son pour une série de documentaires diffusée sur la chaîne Al Jazeera.

Quel musiciens vous inspirent ?
Il y en a beaucoup. On peut citer la grande Oum Keltoum, ou Mohammed Abdelwahab, Ouadia Al-Safi, Abdelkader Rachdi ou dans un autre registre, Mozart. Je m’inspire de tout ceux-là pour créer ma propre identité musicale.

Où avez-vous déjà joué ?
En Suède, France, Suisse et plus précisément à Genève où avec mon groupe, nous participons à la fête de la musique depuis 4 ans. Mais j’ai aussi joué en Espagne, en Belgique, en Pologne et dans le Maghreb, Algérie, Tunisie ou Egypte, sans oublier le Maroc, bien sûr. Actuellement, je joue tous les soirs au sein du restaurant marocain de l’Hôtel Kenzi Solazur.

Quelles sont vos ambitions ?
Comme tout musicien, je rêve qu’un jour ma musique puisse être diffusée dans le monde entier.

Quels sont vos projets ?
Je travaille actuellement sur mon tout premier album. Une fusion entre Maroc et occident, mêlant jazz, blues et rock grâce à de nombreuses collaborations. 7 morceaux sont déjà enregistrés, 3 sont en cours. L’album devrait sortir début 2017, inchallah.

Post Author: Tanger Pocket

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *